Accueil > Actualité > L'actualité du marché de l’emploi > 15 septembre 2021 : Obligation vaccinale pour les soignants !
15 septembre 2021 : Obligation vaccinale pour les soignants !
Date de publication : 15/09/2021
Les soignants ont l'obligation d'être vaccinés contre la Covid-19 à partir du 15 septembre sous peine d'être suspendus et non rémunérés. Les salariés devront présenter la preuve d’au moins une injection de vaccin pour continuer d’exercer leur travail. Le délai pour une vaccination complète a été fixé au 15 novembre. A ce jour, 300 000 d’entre eux n’auraient toujours pas reçu la moindre dose, selon les communiqués du ministère de la Santé.

15 septembre 2021 : Obligation vaccinale pour les soignants

Quels sont les professionnels concernés ?

Les personnels concernés par le 15 septembre sont les personnels soignants des hôpitaux, les personnels non soignants des hôpitaux, les personnels soignants des cliniques, les personnels non soignants des cliniques, les aides-soignants, les personnels soignants des Ehpad et des maisons de retraite, les professionnels et bénévoles travaillant auprès des personnes âgées, les aides à domiciles, les bénévoles d'associations comme la Croix-Rouge, les pompiers, les services de santé au travail, les transports sanitaires comme les ambulanciers, enfin les gendarmes et les militaires.

Quels sont les taux de vaccination chez les personnels de santé ?

Les taux sont plutôt très bons mais cela cache des cas particuliers ce qui peuvent poser des problèmes d'organisation. On dit que beaucoup vont se faire vacciner à la dernière minute et à contrecœur.

Quelle est la position des syndicats sur l'obligation vaccinale ?

C'est un sujet délicat pour les syndicats. Beaucoup pense qu’un travail de fond aurait dû être poursuivi deux à trois semaines de plus. Les syndicats s'inquiètent des conséquences sur les services. Les établissements de santé sont déjà dans une situation tendue liée à d’importantes difficultés de recrutement.

Et les sanctions ?

Des congés payés ou des jours de repos vont être tout d’abord proposés et ensuite seront des postes moins en contact avec les malades. Le licenciement a finalement été écarté par les sénateurs et les députés. En revanche, ces mêmes salariés risquent une suspension de leur contrat de travail et en conséquence de leur salaire.

Cependant, un agent suspendu est considéré comme en activité et il ne peut pas perdre son poste ni ses droits d’avancement d’échelon ou de grade.

Les réactions face à cette situation

Les établissements cherchent des solutions notamment faire appel à de l’intérim, aux retraités, organiser des collaborations entre établissements, proposer des mesures financières incitatives pour ceux qui sont vaccinés, réquisitionner des personnels ainsi que le transfert d’un établissement à un autre.

Dans ce contexte, comme nous le voyons chaque samedi, des manifestations anti-pass sanitaire sont organisées dans tout le pays, avec, dans les rangs, également des personnels soignants.
 

D'autres articles qui pourraient vous plaire

Une pénurie d'ophtalmos en France?
01/07/2021
Ces dernières années, on a observé une baisse constante du nombre d’ophtalmologues en France. On ne recense que 4 621 ophtalmologues agréés au début de l’année 2021. Alors comment expliquer ce phénomène… C’est ce que l’on va essayer de comprendre avec vous dans cet article.

...




Où sont passées les infirmières en 2021 ?
28/05/2021
Malgré l’intérêt du métier, souvent une véritable vocation, les conditions de travail en hôpital ne sont pas toujours idéales et agréables. Avec la pandémie du Covid-19, le personnel de santé a vécu une expérience de travail exceptionnelle qui a eu des conséquences importantes. D’après la Fédération hospitalière de France, ce sont plus de 15 000 infirmiers et aides-soignantes qui auraient arrêté leur job en 2020 et 2021. Nous vous proposons un zoom sur ce nouveau phénomène.

...